Aucun Algérien n’a rendu hommage à Matoub Lounès depuis 1998

IMG_87461-1300x866

La plupart des Algériens ne connaissent Matoub Lounès que de nom. D’autres, plus particulièrement les jeunes, ignorent même sont existence. Rares et très rares,  sont les Algériens qui accorde un peu d’intérêt à ce grand chanteur tué par le pouvoir algérien en 1998.

Pourtant il a toujours défendu cette Algérie et les Algériens qu’il considère comme des frères. Le seul tort de Matoub Lounès est d’être Kabyle et de ne pas chanter en arabe, une langue qu’il ne maîtrise même pas. En dehors de la Kabylie, où l’enfant d’At Douala est rentré dans la légende, les Algériens le considèrent comme un ennemi. Matoub Lounès est vu comme un danger pour leur langue arabe et leur religion. Personne ne lui a rendu hommage depuis son assassin en Algérie.  Ni parti politique, ni association, ni aucun mouvement ni même une seule personne artiste ou autre.

Matoub est rejeté par les Algériens. C’est la triste réalité que chaque Kabyle doit voir en face. Ya-t-il un avenir avec ces Algériens qui rejettent avec énergie tout ce qui symbolise la Kabylie ? Certainement pas.  Matoub Lounès, les martyrs kabyles de la guerre de libération de 1954-1962 et tous les autres militants kabyles morts pour l’Algérie ne valent rien pour les Algériens. Le titre du dernier album de Matoub Lounès « D aghuru », qui signifie trahison, résume tout.  Et si Matoub était vivant, chanterait-il encore pour cette Algérie qui le renie la liberté pour la Kabylie ? Chacun connait la réponse à cette question, en son for intérieur.

Ravah Amokrane

اضف تعليق


تعليقات الزوار

  1. ابراهيم

    معطوب الوناس حارب الإسلام مع الحركى الأنجاس الذين تركتهم فرنسا ليحاربوا الإسلام وينهبوا الثروات ويقتلون الناس ومع ذلك كان جزاؤه القتل ليثيروا الفتنة بين المسلمين لكن فضحهم الله رب العالمين

  2. محمود

    معطوب الوناس قتله الذين قتلوا نصارى تيبحرين قصد تأليب فرنسا على الإسلاميين الذين أرادوا تطبيق كتاب الله وكفروا بالقوانين والحمد لله الذي كشف غدرهم ودهاءهم وهم في حرب على دين ربهم ويا ويلهم !

الجزائر تايمز فيسبوك