Académie de tamazight : Ahmed Ouyahia n’a pas tenu sa promesse

IMG_87461-1300x866

En Algérie, rien n’est moins sûr qu’une promesse faite par un dirigeant politique. Cette réalité se confirme de plus en plus. En effet, l’une des dernières promesses, voire engagements, pris et annoncée par un haut responsable algérien n’est autre que la mise en place de manière officielle de l’académie algérienne de langue tamazight avant la fin du mois de décembre 2018. Chose promise, chose non-due.

Pour rappel, le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait affirmé en octobre dernier, devant des dizaines de journalistes et de caméras de télévisions, lors de la tenue du salon international du livre d’Alger, que ladite académie allait être mise en place avant la fin du mois de décembre 2018. Il avait à cet effet révélé plusieurs détails concernant cette académie comme par exemple le fait que le Haut Commissariat à l’Amazighité n’allait aucunement être dissous à la faveur du lancement des activités de cette académie. Mais, il s’avère que le mois de janvier est déjà entamé et qu’aucune académie de langue amazighe n’a été lancée. Il s’agit là d’un énième report qui touche cette nouvelle institution dont l’annonce avait été faite au même temps que l’officialisation de la langue tamazight en avril 2016 suite à une décision surprenante et inattendue de la part de la présidence de la République algérienne qui voulait, par cette mesure urgente, freiner l’élan phénoménal qui était constaté concernant la montée au créneau du courant indépendantiste kabyle, toutes tendances confondues.

Quand un responsable du rang d’un Premier ministre annonce la date de la mise en place d’une grande institution comme l’académie berbère et qu’il s’avère que cette date n’est pas respectée, on se demande quel crédit peut-on accorder à ce même responsable dorénavant. Mais quand on sait qu’en Algérie, on s’apprête à organiser des élections présidentielles dans moins de trois mois et que la date de la tenue de ce vote n’est pas encore fixée, rien ne devient désormais étonnant.

Tarik Haddouche

اضف تعليق


تعليقات الزوار

  1. ملاحظ

    الكاتب يتباكى على اللغة الأمازيغية و يكتب بالفرنسية و بالتالي هو لا يؤمن بها و لا يعتز بها و ربما لا يتحكم فيها بتاتا

  2. Mansour Essïh

    كلما ظهر أويحيى في مقال، فاصحبوه من فضلكم بِ''التدخين يسرطن و يقتل'' و''لا يقرأه إلاَّ الراشدون ما فوق 18 سنة"''، و ذلك حفاظاً على صحة و حياة الأطفال.

  3. Mansour Essaïh

    Pire encore  ! Ils font les fumistes heureux et comptent sur les autres pour développer leur langue qui est aussi la mienne  (* ) comme ils l’ont toujours fait en comptant sur les instituts colonialistes français qui ont dénaturé leur histoire et le mienne  (* ). xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Ils veulent même me faire fêter un jour à la gloire de janus  (januarius, january, enero, janvier, يناير ), ce dieux de la mythologie romaine à deux têtes mais sans cerveaux. xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Si au moins, ils étaient logiques avec eux-mêmes pour fêter un de ces dieux gaulois pour lui rendre hommage et en même temps remercier les instituts colonialistes gaulois qui ont remplacer les sociétés de géographie coloniales de Paris, Bordeaux, Toulo use et autres sociétés de géographie d’Alger et d’Oran du temps des spoliateurs. xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx L’histoire amazigh qui n’a pas été écrite par les amazighs mais par les autres peuples  (Grecs, romains, byzantins, arabes et récemment les orientalistes coloniaux et colonialistes ) rapporte que des grands hommes berbères ont fait l’histoire et même régné sur l’Afrique du nord, Rome, l’Egypte pharaonique et sur le Vatican. Récemment, il y a eu les Almoravides, les Almohades, les mérinides, etc. C’est vrai, mais, chose curie use, ils n’ont jamais cherché à imposer leur langue comme un outil de travail et de communication avec les autres peuples  ! xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Pourquoi ? Je ne suis ni historien ni spécialiste en matière de langues, mais je pose cette question aux vrais experts et surtout pas aux faux experts qui utilisent des homonymes pour tromper la galerie, tel que quelqu’un qui prétend, par exemple, que Misra  (l’Égypte en arabe ) c’est Miss Râ  (le fils de Râ ) en berbère et que, donc, les pharaons sont des berbères à le jurer par Janus  ! ! xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Il pousse le bouchon plus profondément en démontrant au moyen d’une acrobatie ridicule que le calendrier berbère ne date pas depuis 2968 ans mais depuis plus de 5000 ans et qu’il est plus ancien que le calendrier hébreu ? ! xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Y a quelque chose qui cloche et que je n’arrive pas à comprendre  !

الجزائر تايمز فيسبوك