Assassinat de Abane : « C’est Krim Belkacem qui a pris la décision »

IMG_87461-1300x866

C’est Krim Belkacem, en personne, qui a pris la décision de l’assassinat de Abane Ramdane. Les autres chefs de la Révolution (Boussouf, Bentobal, etc.) ayant participé à cet assassinat politique, ont adhéré bien entendu au choix fait unilatéralement par Krim Belkacem, lequel devenait trop encombrant pour celui qui deviendra le chef de la délégation du FLN à Evian.

Ce sont là les révélations écrites, non pas au conditionnel mais de manière affirmative, de Belaid Abane, neveu de Abane Ramdane, dans son dernier livre consacré entièrement à l’assassinat de celui qu’on qualifie d’architecte du congrès de la Soummam. Le livre en question est intitulé : « Tout sur l’assassinat de Abane Ramdane : qui, comment, pourquoi, et après ? ». Dans le livre en question, Belaid Abane précise que pendant des décennies, même les historiens les plus compétents ont évité d’évoquer de manière directe l’assassinat de Abane. Quand il s’agit de ce sujet, les historiens, au lieu d’évoquer l’assassinat de Abane Ramdane, parlent plutôt de « l’affaire Abane Ramdane ». Or, selon Belaid Abane, il n’y a pas d’affaire Abane mais l’assassinat de Abane. L’auteur et parent de Abane Ramdane rappelle en outre que Krim et Abane ne se sont jamais entendus. Il existe une infinité de témoignages de témoins oculaires concernant les mésententes fréquentes entre les deux hommes.

Il en est de même s’agissant du fait que la décision d’assassiner Abane Ramdane avait d’abord été prise par Karim Belkacem, tout seul. C’est certes une vérité amère, avoue Belaid Abane, mais c’est la vérité, hélas. Belaid Abane parle de problèmes de rivalité entre les deux kabyles voire de jalousie : Abane vivant, Krim Belkacem n’aurait jamais pu être le chef de la Révolution nationale, puisque Abane avait toutes les qualités requises pour l’être et aucun autre révolutionnaire ne pouvait le concurrencer sur ce point. Krim avait compris cette réalité qui lui déplaisait et avait décidé de passer à l’acte surtout que Abane a plusieurs fois rappelé à l’ordre Krim, de manière brutale compte tenue de sa franchise, ajoute Belaid Abane.

Belaid Abane cite plusieurs acteurs et témoins concernant la véracité du fait que c’est Krim Belkacem en personne qui a décidé de tuer Abane. Parmi les noms cités et qui corrobore cette version des faits, il y a celui du Colonel Amar Ouamrane. Belaid Abane ajoute, en outre, que même après l’assassinat de Abane Ramdane, Krim Belkacem n’a jamais exprimé aucun regret. Il a continué d’assumer son acte jusqu’au bout. Krim Belkacem a même affirmé, selon Belaid Abane : « Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas ».

Tarik Haddouche

اضف تعليق


تعليقات الزوار

الجزائر تايمز فيسبوك