L’Allemagne, la France et les droits de l’Homme

IMG_87461-1300x866

Les arrestations en Turquie font la une de tous les journaux et des tvs en Allemagne. L’atteinte aux droits de l’Homme en Turquie, en Chine, en Europe de l’est, en Russie et même en Israël suscite rapidement des réactions médiatiques dans la presse de tous les LÄNDER de la République Fédérale Allemande. En France, la presse prise entre le chantage du lobby algéro-arabe et de l’argent, patauge dans la compromission avec une politique officielle usant de conciliabules avec des régimes autoritaristes et fascisants. La démocratie, que pour la France, pour les autres, en cas de « pépin », il y a la force militaire !

Voilà, en vérité, la politique étrangère des gouvernements successifs français et la presse de toute la France, concernant leurs relations avec les anciennes colonies et surtout l’Algérie. L’Allemagne, sortie des ténèbres du 3 ème Reich et de la guerre froide, a pris internationalement la défense de ses « Turcs » contre la politique irrespectueuse des droits de l’Homme du parti AKP d’Erdogan. Il est même parfois nommé par la presse allemande « le dictateur du Bosphore ». Que fait la France pour la défense des droits de l’Homme en Algérie ?

La réponse est naturellement : Rien ! Cette politique génère des perdants que sont les Kabyles, et les autres peuples amazighs. Les arabophones algériens, intéressés par les droits de l’Homme, se comptent sur les doigts de la main ! Les extrémistes arabistes algériens « arabisés par l’Islam », et leurs cousins populistes des partis du système, sont
en fait que des marionnettes des régimes successifs depuis 1962.

Les imams arabo-islamistes et les arabo-baathistes se transforment quotidiennement en petits ministres de la propagande dans les mosquées ou les studios des télévisions étatiques ou faussement privées, toutes acquises à l’extermination par la folklorisation de la culture kabyle ou amazighe. La reconnaissance de Yennayer est un piège et un anesthésiant pour Paris, l’Union Européenne et les ONG internationales ! Le menu folkloriste, à la carte, d’amazighisation de l’espace culturel algérien,
préparé par le pouvoir central d’Alger , n’a rien de sein. Mais les kabyles ne mangeront pas de ce poison, car rien ne fera bouger la politique franco-arabo- baathiste de l’Algérie.

Le système algérien n’est pas prêt de reconnaître ses dérives politico-sociales depuis presque maintenant 56 ans. Il a même créé une nouvelle méthode de soumission des peuples, « l’Esclavage Culturel », appliquée dans toute ses institutions avec un zèle maladif.

Elle est destinée à élever une langue étrangère au rang de langue supérieure mais à réduire les langues du pays à un niveau inférieur. L’Islam politique aidant, le système colonial, arabo-baathiste algérien, appuyé par les chancelleries occidentales, très intéressées que par des échanges commerciaux ou culturels très superflus, perdurera encore longtemps. Seule une Kabylie forte dans l’union, et souveraine, pourrait sauver un peuple et une culture nord-africaine, déjà menacée de disparition.

Hsen Ammour

اضف تعليق


تعليقات الزوار

  1. مصطفى

    الحرب علمية على الإسلام وعلينا اختيار أحد الفسطاطين الذي مع الإسلام ومن يحاربهوبالتأكيد فإن ألذ أعداء الإسلام هم الطغاة الحكام ومهما تحالف الكفار أهل النار فلن يهزموا العزيز الغفار القائل: {يُرِيدُونَ أَن يُطْفِؤُواْ نُورَ اللّهِ بِأَفْوَاهِهِمْ وَيَأْبَى اللّهُ إِلاَّ أَن يُتِمَّ نُورَهُ وَلَوْ كَرِهَ الْكَافِرُونَ }التوبة32

الجزائر تايمز فيسبوك