Des migrants livrés à l’esclavage en Algérie et en Lybie

IMG_87461-1300x866

Les migrants venus de plusieurs pays Africains pour fuir des guerres et les famines sont tombées dans des situation plus pires que celles qu’ils fuient. Ils sont complètement livrés à l’esclavage en Algérie et en Libye.

En Algérie ils sont même officiellement interdits des transports publics et les hôtels. Pis encore, les migrants n’ont même pas le droit de déposer une plainte par exemple pour agressions dont ils sont souvent victimes.

Les femmes réfugiées sont livrées à l’esclavage sexuel à Oran et plusieurs autres villes d’Algérie. On parle même de la vente de jeunes Africains pour accomplir plusieurs taches dans le domaine des travaux publics en contre partie de nourriture et d’hébergement dans des conditions inhumaine en Algérie.

 » Je confirme qu’un entrepreneur de la nouvelle-ville d’Oran emploie 16 ouvriers Africains gratuitement si ce n’est juste en contre partie d’un peu de nourriture et de leur hébergement dans des caves insalubres », nous raconte un Kabyle installé à Oran.

En Libye, des organisations humanitaires affirment que des marchés de vente d’esclave ont fait surface au grand jour et personne ne lève le petit doigt. Pour la plupart des Algériens, ils ne se sentent même pas Africains. Ils disent qu’ils sont « arabes et ne cachent pas leur racisme envers les noirs. L’Algérie qui dépense des milliards de dinars pour le Polisario et la Palestine refuse de débourser le moindre centime pour les réfugiés dits « Africains » dont des femmes et des enfants sont dans des situations inhumaines en Algérie.

Ravah Amokrane

اضف تعليق


تعليقات الزوار

الجزائر تايمز فيسبوك