Ould Abbès à Ouyahia : « Tu ne seras pas Président de la République »

IMG_87461-1300x866

En Algérie, le racisme anti-kabyle est de vigueur même à l’égard des kabyles de service. Comme tout le monde le sait, Ahmed Ouyahia est l’un des plus grands symboles des kabyles de service, auquel Matoub Lounès avait consacré le quart de son album posthume « Lettre ouverte… ». Ahmed Ouyahia, depuis toujours, a été un serviteur docile du système politique algérien.

Il ne sait répondre que présent à chaque fois que le pouvoir lui fait appel même quand il s’agit de le charger des missions les plus ingrates et les plus impopulaires. C’est donc un homme qui a un profil idéal pour faire naturellement partie des candidats du système à la succession d’Abdelaziz Bouteflika à la Présidence de la République, en 2019.

Il y a même des voix qui disent que depuis plusieurs mois, des groupes pro-Ouyahia préparent activement le terrain pour une éventuelle candidature du fils de Bouadnane au Palais présidentiel d’El Mouradia. Mais il se trouve que puis qu’Ahmed Ouyahia est un kabyle, de service certes, mais kabyle quand même, on s’apprête au plus haut niveau à lui barrer la route par tous les moyens.

En effet, les décideurs, dans leur grande majorité, n’accepteront jamais qu’un kabyle devienne Président de la République, fût-il un kabyle de service de la trempe d’Ahmed Ouyahia. Pour exprimer cette hostilité envers les kabyles, les différentes factions du pouvoir ont actionné ces derniers jours Djamel Ould Abbès, le secrétaire général du Front de Libération Nationale.

Ce dernier ressasse ces derniers temps la même déclaration sans se lasser : « Le futur Président sera issu du FLN », avertit Djamel Ould Abbès dans tous les meetings  qu’il anime dans le cadre de la campagne électorale mais aussi lors de ses passages dans des émissions de télévision ainsi que lors de sa réunion avec les Mouhafedh (responsables de wilaya du FLN ). Le message est on ne peut plus clair. Il s’adresse directement à Ahmed Ouyahia qui n’est pas du FLN mais du RND (Rassemblement national démocratique) dont il est le secrétaire général. Ould Abbès ne cite certes jamais le nom d’Ouyahia mais il n’ y a que les dupes qui n’auraient pas décrypté le message : « Ouyahia, tu ne sera pas président de la République ».

Tahar Khellaf

اضف تعليق


تعليقات الزوار

الجزائر تايمز فيسبوك