Tizi Ouzou : Trois autres cadres du RCD démissionnent

IMG_87461-1300x866

La saignée se poursuit au sein des rangs du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Après le maire de Tizi Ouzou, Ouahab Ait Menguellet, c’est au tour de trois cadres du parti de jeter, à leur tour, l’éponge. Il s’agit du président de la section communale de Tizi Ouzou du RCD, Dris Ouahioune, du secrétaire chargé de l’organique de la section de Tizi Ouzou El Hachimi Touzene ainsi que de la chargée de la Conditions féminine de la section de Tizi Ouzou, Tassadit Guettaf.

Dans le texte de leur démission adressé aux responsables nationaux du parti de Mohcene Bellabas, les trois démissionnaires soulignent :  » Nous avons le regret de vous notifier par la présente notre démission du RCD à compter de ce jour le 14 juin 2017. Les principes et valeurs qui ont toujours guidé notre action de militants et citoyens responsables, nous interpellent et nous amènent à prendre cette grave décision, mainte fois reportée pour des motifs connus et partagés par une large majorité de militantes et militants sincères pleinement engagés et dévoués à la cause commune ». Selon les trois désormais ex-cadre du parti, chacun doit prendre l’exacte mesure de la gravité de la mise à l’écart de militantes et militants socialement et politiquement engagés au service du seul intérêt général et à l’instauration d’un Etat de droit et d’une démocratie véritable. « Il y va de la responsabilité de celles et de ceux qui par calculs d’intérêts personnels, de stratégie de groupes et autres intentions cachées, de compromission, ont érigé tout mode d’élection, à tous les niveaux, notamment aux législatives de 2017, en une pratique de blocage d’émergence, voire d’élimination de militantes et militants qui se comptent parmi les plus intègres, les plus compétents et socialement ancrés dans la société », ajoutent les concernés.

Ces derniers soulignent en outre : « Nous ne vous apprenons rien, en vous disant que les militants qui s’adonnent à ce genre de pratiques n’ont de militantisme que leurs querelles internes et de politique que la surenchère démagogique dans des débats stériles sur des décisions arrêtées ailleurs que dans les instances du parti. Ces opportunistes-militants n’ont de principes que les principes qui vont dans le sens de leurs propres intérêts. Au point, où en sont les choses, il y a certainement d’autres raisons que nous préférons taire pour le moment ».  Les trois cadres dissidents du RCD concluent : « En ce qui nous concerne, sans reniement aucun et pour être en accord avec nos principes, nous défendons nos convictions dans le libre choix de la démission et du recouvrement de notre liberté politique retrouvée ».

Tahar Khellaf pour

تعليقات الزوار

  1. BOUDLAL SAID

    LES PEUPLES AMAZIGHS DE KABYLIE ET DE M'ZAB NE VERR T JAMAIS LE BOUT DU TUNNEL TANT QU'IL Y AURAIT DES TRAÎTRES PARMI EUX QUI SE DISENT ETRE DES AMZIGHS ET QUI S T C ORROMPUS PAR LE RÉGIME HARKI ASSASSIN ,UN RÉGIME FANTOCHE ET RACISTE PRÊT A TOUTES LES BASSESSES POUR DIMINUER ET ANÉANTI LE COMBAT DES PEUPLES AMAZIGH TOUJOURS COL ISÉS EN ALGÉRIE ET QUI CROUPISSENT SOUS LE JOUG DES DICTATEURS DU CLAN MAFIEUX DE BOUTEFF EL OUJDI ET LES B ANDITS DE VENTRUS DE MILITAIRES ASSASSINS DE GAY DE SALAH ET SES ESCROCS QUI  T DÉTRUIT LE PAYS S  ÉC OMIE ET S  AVENIR A JAMAIS... REMARQUEZ PAR EXEMPLE LES HYPOCRITES KABYLES QUI MANIFESTENT POUR LE HARKA DU RIF ET QUI NE MANIFESTENT GUÈRE EN FAVEUR DES LEADERS MZABITES D T LE DR KAMALEDINE FAKHAR ET SES AMIS QUI S T INCARCÉRÉS DEPUIS 22 MOIS AUJOURD’HUI SANS JUGEMENT DANS LES SINISTRES PRIS S DU RÉGIME HARKI ASSASSIN. LE RÉGIME HARKI QUI A INFILTRÉ LES AMAZIGHS DE KABYLIE QUI MANIPULE SES PI S DITS "AMAZIGHS" CES TRAÎTRES QUI  T VENDU A VIL PRIX LEUR H NEUR ET LEUR C SCIENCE AUX HARKIS ,AURA TÔT OU TARD ANÉANTI LES EFF ORTS DES VRAIS PATRIOTES QUI S T EXILÉS A L’ÉTRANGER ET QUI SE BATTENT POUR ARRACHER LES DROITS LÉGITIMES DU PEUPLE AMAZIGH KABYLE COL ISÉ..

اضف تعليق


well, this is out capcha image

الجزائر تايمز فيسبوك