Rejet des législatives : un ras le bol civique

IMG_87461-1300x866

Comme attendu et ainsi que nous l’avions annoncé dans notre déclaration du 30 avril dernier, les élections du 04 mai 2017 ont été marquées par une très forte abstention. Si  on s’en tient aux résultats officiels, plus de 62%  des électeurs ont décidé de tourner le dos à ce scrutin, ce qui invalide de fait toute légitimité populaire à la nouvelle assemblée. Le pouvoir, en premier lieu, et la classe politique ayant participé à  cette imposture électorale, en second lieu,  sont aujourd’hui face à leurs responsabilités.

Essayer de justifier  cette débâcle en stigmatisant les partisans du boycott,  c’est s’engager à nouveau dans une politique de  fuite en avant. C’est, en effet,  faire  preuve  d’inconséquence politique et d’autisme face aux attentes réelles des citoyens que de vouloir  se justifier par cet argument, alors que la faute est d’avoir cautionné un guet apens politique orchestré par le pouvoir. Contrairement à ce que l’on peut considérer, il n’y a pas eu de victoire des boycotteurs face aux participationnistes, mais une défaite du pouvoir autoritaire   qui veut  maintenir les citoyens dans l’infantilisme politique tout en continuant honteusement à gérer l’Algérie  sous une forme de régence. La réponse de la jeunesse,  à travers les réseaux sociaux et sur le terrain, à cette dégradante méprise, en est la parfaite illustration. En mettant à nu, à travers même la dérision, les dérives d’un système politique obsolète, les citoyens ont exprimé fortement  leur indignation. A l’abstention s’est ajouté le vote blanc, dont le nombre  dépasse  les suffrages exprimés en faveur des  deux partis du pouvoir réunis.

En Kabylie,  comme c’est le cas de la dernière élection pour les présidentielles, le vote n’a quasiment pas eu lieu, disqualifiant la participation de ses partis traditionnels  pour avoir coupé avec ses aspirations et ses préoccupations. Car au-delà des raisons communes à toutes les régions d’Algérie, la Kabylie, subissant une double discrimination, refuse aussi de voter pour un ordre établi travaillant à sa déculturation et à la disparition de son identité. Le peuple kabyle n’a pas vocation à aller voter contre lui même et participer à  institutionnaliser sa propre négation. On ne peut occulter  son aspiration profonde et légitime à affirmer son existence et à vivre dans sa culture et à travers ses valeurs.

En accord avec  cette profonde attente populaire, le Rassemblement Pour la Kabylie se projette dans l’avenir sur une ligne claire et sans ambigüités en fondant son projet sur la reconnaissance d’un statut politique d’autonomie de la Kabylie. Conscients des enjeux, notre défi, aujourd’hui,  est dans notre capacité à rassembler toutes les forces, toutes les énergies, toutes les compétences pour bâtir les convergences dans la clarté et dans un climat responsable entre les différentes sensibilités représentant l’opposition démocratique en  Kabylie et qui mettent la Kabylie au cœur  de leur projet. S’inscrivant pour le combat démocratique, le RPK  réitère son appel à l’ouverture d’un véritable débat sur les questions fondamentales qui concernent le pays. Le changement politique ne peut intervenir que si le processus électoral vise comme objectif premier l’alternance au pouvoir et la fin de la gestion clanique et oligarchique de l’Etat. Le changement institutionnel ne peut avoir de sens  que s’il vise à réconcilier l’Etat avec la Nation dans sa dimension multiculturelle. Si les décideurs  ne tirent pas les leçons de ce scrutin, en interprétant lucidement cette abstention électorale comme un avertissement, ils porteront alors  la lourde responsabilité des dérives violentes éventuelles qui peuvent résulter comme réponse au blocage politique actuel.

P/Le Rassemblement Pour la Kabylie
Le Coordinateur
Hamou BOUMEDINE

تعليقات الزوار

  1. أيها الشعب الجزائري لا بد من وقفة للتأمل .. أيها الشعب الجزائري البوليساريو اليوم أكمل 40 سنة وهو يستنزف خيراتنا ويمتص دمائنا … بركات .. بركات .  !  !  !  ! بركات من صرف الملايير على البوليساريو ، بركات بركات ، فهل يقبل الشعب الجزائري في 2017 أن يتحمل التقشف وحده وعلى حسابه ونحن في حاجة لدينار واحد من أجل صحتنا وتعليمنا معيشتنا ومسكننا .. لا وألف لا … بركات  !  !  ! .. نحن في حاجة لكل دينار في هذه الظروف التي انهار فيها ثمن النفط إلى الحضيض ، لا نستطيع في هذا الوقت أن نوقف الزمن لنبحث عن المخطئ فينا ومحاسبته على ضياع أموالنا طيلة 53 سنة ، ما يهمنا اليوم هو أن نبدأ بأول شئ يعيش بيننا ونعرف مكانه نشاهده ونعرف كيف يستنزف أموالنا إنه البوليساريو … على البوليساريو أن يرحل عنا … نحن نعيش القهر والذل والمهانة ، و أموالنا ضاعت بين اللصوص من حكامنا وبين تبذيرها على القضايا الخاسرة وعلى رأسها البوليساريو النصاب والمحتال … لافرق بينه وبين بومرميطة سلال الكذاب

  2. لويزة حنون رئيسة حزب العمال تخلطها وتقصف النظام بثقيل وتكشف التزوير الانتخابات

  3. BENCHEIKH

    mais où sont donc les faux numediens de ce site qui , avec leurs bêtises habituelles chantent seuls leur cacophonie en déphasage avec le reste

اضف تعليق


well, this is out capcha image

الجزائر تايمز فيسبوك