Les Algériens ne célèbrent jamais Yennayer

IMG_87461-1300x866

A l’exception de quelques régions Berbérophones, les Algériens, dans leur majorité écrasante, ne célèbrent jamais le nouvel an Berbère. Ils ne se sentent pas concernés par cette date. Certains appellent même à la bannir. Du haut de leurs pupitres, les imams appellent à chaque nouvel an Berbère de bannir cette célébration.

Leurs appels d’essence haineuse trouvent, malheureusement, de larges échos favorables au sein de la société algérienne.  De ce fait, la célébration de Yennayer se limite aux Kabyles et aux Chaouis et certaines autres régions. La journée de Yennayer, qui coïncide avec le 12 janvier de chaque année, n’est pas seulement rejetée par le pouvoir algériens, mais par une bonne partie des Algériens.

Seul un Etat Kabyle et des institutions de ce pays pourront réellement donner un cachet officiel à la journée de Yennayer. Imposer aux Algériens de respecter cette date est une perte de temps.  Mais la célébration du Mawlid, le premier jour de l’an des Arabo-musulmans est imposé aux Kabyles.

De ce fait il est logique de constater que les Kabyles et les Algériens n’ont rien de commun. Ni sur le plan linguistique, ni culturel, ni même dans la manière de pratiquer la religion musulman. Tout les sépare.  Ils n’ont que peu de choses en commun.

Lounès B

اضف تعليق


تعليقات الزوار

  1. الامازيغ الاحرار لايحتفلون بالسنة المسيحية ولا الامازيغية ولا الهجرية فليس هذا من الدين في شيئ الامازيغ لم يعد يحتفلون باي عيد فما يقع للامة الاسلامية من ظلم وطغيان الظالمين وهمجية الطغات علي الشعوب المستضعفة افقدت للاعياد الحقيقية عند المسلمين لذتها وبالنسبة لكاتب المقال فهو يفتقد الحياد ويستعمل مصطلحات تحقيرية وبالتالي مقالك مردود عليك وعليك ان تتعلم الكلام وتكتب بلغتك الام قبل ان تقف علي برجك العاجي وتصدر الاحكام المسبقة.

الجزائر تايمز فيسبوك